L’Eglise face au fanatisme

Le martyre semble avoir été exalté au point de vouloir détruire la vie. L’ascèse et la mortification ont été parfois prêchées et pratiquées avec un réel mépris du corps humain et de la santé. Le mariage a été longtemps déprécié au point de dévaloriser l’amour conjugal. Toutes ces pratiques et ces théories, quand elles deviennent excessives, quand elles ne sont plus guidées par la charité n’ont en réalité plus de sens. En effet, l’ascèse chrétienne ne peut être recommandée que si elle nous aide à mieux aimer Dieu et les autres.
Pourtant, certains grands personnages de l’Église ont été régulièrement accusés d’avoir été des fanatiques : Tertullien parce qu’il écrasait les hérétiques et les philosophes sous des tombereaux d’insultes et d’injures, Origène parce qu’il se serait fait châtrer afin de ne pas succomber à la tentation, Augustin parce qu’il a voulu réduire par les armes l’hérésie donatiste.

Sans naïveté, sans cacher la réalité d’une histoire complexe, ce livre tente de répondre à ces accusations tout en renvoyant chaque chrétien à un discernement personnel : ma pratique religieuse m’endurcit-elle le cœur ou contribue-t-elle à faire de moi une personne heureuse, et épanouie avec elle-même et avec les autres ?

 

 

 

S'inscrire à la newsletter

Merci d'indiquer votre nom et votre adresse email pour vous inscrire à notre newsletter et vous tenir informé des activités des Dominicains de Belgique

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Contactez-nous

Merci d'indiquer clairement l'objet de votre demande

Merci d'indiquer à nouveau votre nom
Merci d'indiquer votre email Votre email n'est pas valide
Merci d'écrire un message